Tartuffe face à Marie-Madeleine : Retour sur la condamnation d’une ex-Femen pour exhibition sexuelle, 11 avril 2017

Dans un arrêt du 15 février 2017, la Cour d’appel de Paris estime que l’action d’une Femen dans l’église de la Madeleine est bien constitutive d’une exhibition sexuelle. Cette décision illustre l’ambiguïté de cette infraction qui, tout en assurant l’interdiction d’une agression sexuelle, permet au juge de se faire le censeur des atteintes à la morale religieuse. L’aveuglement du juge pénal concernant le caractère militant de la démarche, le conduit même à négliger le contrôle de l’atteinte à la liberté d’expression, au sens de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme...

Lire l'article sur La Revue des Droits de L'Homme

 

  • 11 Avril 2017