Éloïse Bouton : Journaliste et féministe free-lance, 27 avril 2017

 

© Shehan Hanwellage

"Le corps des femmes et leur droit à en disposer reste un tabou majeur. On le voit dans les débats suscités par le port du voile, la prostitution et l’IVG. Dans chaque cas, il s’agit de décider à la place des femmes ce qu’elles peuvent ou ne peuvent pas faire de leur corps. La religion et la morale y sont aussi pour beaucoup. Même s’il est plus progressiste que ses prédécesseurs, le Pape dit encore aujourd’hui que l’avortement était un "péché grave".

 
Derrière tout ça, c’est la volonté de contrôler le corps des femmes qui est en jeu. Dans l’esprit collectif, il appartient à tous sauf aux concernées. Il est intéressant de noter que quand la société patriarcale agit sur le corps des femmes, dans la publicité, les médias, la politique, la culture, et les objective, les musèle, les culpabilise ou les norme, personne ne s’en offense. C’est la domination intégrée dans toute sa splendeur."...

Lire l'interview sur Focus Inside

  • 27 Avril 2017