Billets | Avril 2017

Toi, là, tu m’as fatiguée.

Oui toi, qui depuis dimanche me pètes les ovaires sur tous les rézosocios avec ton prosélytisme culpabilisant,

Toi le grand géopoliticien, le moralisateur, l’influent, l’intellectuel,

Toi l’éclairé qui viens nous sortir de notre égarement et nous montrer la voie de la raison, des urnes, de la démocratie, de la sagesse et de la République,

Toi le vaillant soldat anti FN,

Toi qui votes par peur ou par loyauté à ton groupe social et ta famille,

Toi qui es Charlie mais qui craches à la gueule des journalistes,

Toi qui conchies les médias qui nous manipulent mais es bien content d’aller t’en foutre plein le nez à la prochaine soirée Bolloré où-tu-es-invité-parce-que-tu-es-vraiment-trop-cool,

Toi l’écolo qui manges des poke bowls et shootes les pigeons,

Toi l’avant-gardiste qui accouches dans l’eau, fais des retraites de méditation à la campâaagne et de l’acupuncture pour évacuer tout ce stress,

Toi qui n'aimes pas le rap mais écoutes Kendrick Lamar parce que le mec défend des vraies valeurs quoi,

Toi l’humaniste qui fais mine de ne pas entendre le SDF qui te demande une pièce,

Toi qui détournes le regard et mets ton iPod sur tes oreilles quand tu assistes à une agression dans le métro,

Toi le rebelle qui ne t’es jamais battu pour tes droits,

Toi le privilégié qui dis "quand on veut on peut",

Toi qui es allé à Nuit Debout pour sentir l'ambiance,

Toi qui aimes les réfugiés sauf quand ils installent un campement en bas de chez toi,

Toi le drogué mondain qui ne veux pas de centre de prévention dans ton quartier,

Toi l’altermondialiste qui dis" je suis engagé.e" parce que tu signes 25 pétitions en ligne par jour, Toi qui détestes les bobos et les hipsters,

Toi l’antiraciste et le laïque qui trouves qu’il faut reconnaître que les musulmans s’intègrent moins bien que les autres,

Toi le galérien qui n’as aucune idée de ce que c’est de vivre avec le RSA,

Toi qui es inscrit à Pôle Emploi le temps de monter ta boîte,

Toi qui as fait des études dans une grande ville et de bonnes écoles,

Toi qui pars en vacances en Thaïlande et trouves que la prostitution est vraiment un fléau même si c’est marrant les ladyboys,

Toi le pro Mariage pour Tous qui penses que l’adoption c’est pas pareil,

Toi le féministe qui estimes que les quotas c’est de la discrimination et que Nicki Minaj dégrade l’image des femmes,

Oui toi là, qui nous enjoins de voter au second tour,

Toi qui as fait un selfie dans l’urne au premier tour et a posté la photo sur le net (et toi qui en es fier),

Toi qui traites les uns de traîtres, les autres de crevures, les abstentionnistes de sous-merdes,

Toi qui viens nous expliquer la vie, la politique, le militantisme,

Toi qui fais campagne pour toi-même depuis deux mois sur Facebook,

Toi le pourfendeur de la liberté d’expression sauf quand on ne partage pas ton avis,

Toi qui fais péter le point Godwin après 30 secondes de discussion,

Toi l’intolérant déguisé qui as tombé le masque depuis dimanche dernier, tu te prends pour qui en fait ? Parce que, breaking news, chacun fait ce qu’il veut. C’est ça notre démocratie que tu aimes tant et que tu défends corps et âme. Et quoique l’on ait voté, quoique l’on fasse le 7 mai, rien ne t’autorise à nous mépriser publiquement, à nous pourrir et à nous balancer tes propres projections anxiogènes à la gueule.

  • 26 Avril 2017

Aujourd'hui, ça fait un an que Prince est mort.

Grâce à lui, à l’âge de 7 ans j'ai découvert la Musique, la soul, la funk, le rock, le hip hop, et plein d’artistes qui m’accompagnent depuis : Bill Withers, Nina Simone, George Clinton, Betty Davis, Gil Scott-Heron, Me'Shell Ndegeocello, Led Zep, les Stones, Jimi Hendrix, Björk, Faith No More, Jeff Buckley, PJ Harvey, mais aussi Public Enemy, NWA, Wu Tang, A Tribe Called Quest, Queen Latifah, Salt N Pepa, Bahamadia puis LaurynHill, Missy Elliott et Lil' Kim.

Grâce à Prince, j’ai découvert un touche-à-tout qui transcende les étiquettes, mais aussi la-non binarité, l'androgynie, le trouble dans le genre, le féminisme. Il a toujours mis les femmes en avant, sans les objectiver ou au contraire les désexualiser, en les traitant juste comme des égales, des êtres humains, des artistes à part entière et non des potiches.

Grâce à ses paroles torturées au possible sur des mélodies sautillantes et légères (ou l'inverse), j’ai découvert son génie et sa médiocrité, la complexité de nos contradictions.

Grâce à Prince, j’ai fait du piano et du saxophone, de la danse, j’ai appris l’anglais, j’ai voyagé aux Etats-Unis, j’ai un jour emprunté "La Bâtarde" de Violette Leduc à la bibliothèque municipale de Tours parce que le violet était la couleur de Prince et qu'il avait fait un morceau intitulé "Poor Little Bastard". Et je ne l'ai pas regretté !

Voici l'un de ses plus beaux morceaux à mes yeux, une pépite psyché pop, à la fois freaky, sombre, kinky, cucul, lyrique et puissante. 

  • 21 Avril 2017