Billets | Juillet 2017

Ce soir, lors d'un rendez-vous professionnel, - et ouais je taf le samedi à 23h woohoo - il m'a pris l’envie de bitcher sur quelqu'un (un truc que je ne fais ja-mais en temps normal). Une artiste. Une personne qui s'auto-définit comme "engagée et marginale", qui déclare que la guerre c'est mal, les fleurs c'est girly, les filles féminines c'est beau, les pauvres et les réfugiés c'est vraiment trop triste et manger les animaux c'est pas bien mais se maquiller avec c'est OK. Et là, je me suis pris une levée de boucliers à base de "pas cool ce que tu fais", au nom de la fameuse sororité. Et que les-femmes-ne-se-soutiennent-pas-assez-entre-elles, et que si même moi je fais ça, que-je-ne-vienne-pas-me-plaindre-après et que en tant que femme, "s'attaquer" à une autre femme ne serait pas féministe.

Pourtant, je ne glosais pas sur cette personne en raison de son genre mais de son travail. Etre féministe ne signifie pas se transformer en chamallow hébété dépourvu d'esprit critique, qui fait des câlins et de bisous cœurs à toutes les meufs. En fait, cette injonction à la sororité ressemble fort à une forme d’oppression sexiste déguisée. Les "bonnes" féministes devraient donc toutes faire preuve d'indulgence envers toutes les femmes, sans distinction, mais pourquoi ? Parce qu'entre clitos on est complaisantes ? Parce qu'on est incapables de réfléchir et d'émettre une opinion ? Parce que notre avis dérange ? Une fois de plus, on nous réduit à nos émotions, façon "tu as le droit d’éprouver de l’empathie mais pas de critiquer et d'argumenter, faut pas déconner." Quant aux hommes, on les estime tout à fait capables d'user de discernement et de faire preuve de solidarité quand bon leur semble. Je remarque qu'on nous fait souvent le coup de la sororité ces derniers temps et que 9 fois sur 10, cette recommandation condescendante s'avère une pirouette pour nous faire fermer notre gueule.

Bref, quand j'ai expliqué que les femmes que je soutiens et admire sont des êtres remarquables à moult niveaux (et que, cerise sur le gâteau, elles ont un vagin), on m'a répondu : "On va y aller." CQFD.

#féminisme #sexisme #sororité #femmes

  • 28 Juillet 2017

La Brigade Antisexiste et 15 autres associations féministes exigent l'interdiction de l'exposition de couvertures de magazines pornographiques sur la devanture des kiosques à journaux.

J'entends l'argument relatif à la "légalité d’exposer aux yeux de mineurs ces magazines à caractère pornographique", ce qui à mon sens, est clairement problématique. Mais outre cet aspect, le problème est-il vraiment la monstration du cul ? N'est-ce pas plutôt le fait qu'on nous inonde d'images de femmes réifiées par un male gaze hétéro-dégueu ? Et si on voyait des couv' de VRAI porno lesbien / féministe / dégenré avec des corps et des sexualités diverses et des mecs blancs hétéros objectivés façon Thierry Richardson, ça ne contribuerait pas à faire évoluer les mentalités et à rééquilibrer les rapports de pouvoir ?

On n'est pas loin du débat sur le topless dans l'espace public. Faut-il autoriser les femmes comme les hommes à être torse nu dans la rue ou l'interdire à tout le monde ? La pruderie, l'hypocrisie, la stigmatisation des corps et des sexualités, ce n'est pas la société que je me souhaite. Mais il paraît que je suis une "catin licorne candide".

#féminisme #porno #porn #magazines #presse #femmes #sexualité#sexe #nudité

 

  • 14 Juillet 2017