Billets | Août 2017

Fin août 2015, j'ai lancé Madame Rap sur un coup de tête, agacée après un dîner entre féministes ou pour la énième fois on me répétait que je ne pouvais pas aimer le rap et être une "bonne" féministe. A l’époque, ce n’était qu’un Tumblr qui rassemblait 300 rappeuses internationales. 
En janvier 2016, la DJ Emeraldia Ayakashi a rejoint l'aventure et nous avons fondé le premier média en France dédié aux femmes dans le hip hop.

Aujourd'hui, Madame Rap est un média qui répertorie plus de 2000 rappeuses du monde entier et propose 100 interviews d'artistes internationales, une agence de booking (concerts, freestyles, cyphers), un e-shop, un label, et une association de loi 1901 totalement indépendante. Nous programmons une cinquantaine d’artistes françaises et internationales, organisons dans toute la France des ateliers auprès de jeunes publics, des formations auprès de professionnel.l.e.s, des DJ sets et participons à des conférences.

Notre but, mettre en lumière le hip hop et les arts urbains au féminin, démontrer que le rap n’est pas la musique la plus sexiste et homophobe qui existe, combattre les clichés et rendre hommage à cette culture inclusive, plurielle et d’une richesse inouïe. Nous célébrons aussi le hip hop politique, militant, transversal, 'hors normes', qui transcende les catégories et décolle les étiquettes.

Merci à vous tou.te.s, nos partenaires, les gens un peu fous qui nous font confiance, les vrai.e.s, les artistes, les soutiens multiples, les encouragements, la force, les rigolades, les prises de risques et le partage de cette passion et de valeurs communes.

BIG UP, grâce à vous, les femmes dans le hip hop ont enfin la place qu’elles méritent ! 

Photo © P-Mod

#hiphop #rap #madamerap #femmes #féminisme #rappeuses

  • 27 Août 2017

Après Samantha Geimer (13 ans) et Charlotte Lewis (16 ans) voici Robin, 3e femme qui accuse Roman Polanski de l'avoir agressée sexuellement quand elle avait 16 ans.

Pour rappel, les fausses accusations d'agressions sexuelles sont très rares et représentent moins de 6% des cas

Quand va-t-on enfin reconnaître la parole de ces victimes, sortir du déni collectif face à des Polanski, Woody Allen ou Bill Cosby sous prétexte que ce sont des artistes "talentueux" et cesser de présenter celles/ceux qui les dénoncent comme des censeurs, des rabat-joie et des dangers pour l'Art ? Quand va-t-on arrêter de banaliser les artistes agresseurs au motif qu'il serait "normal" pour eux d'avoir une vie dissolue et une sexualité débridée, mineurs compris et consentement exclus ?

  • 16 Août 2017