Madame Rap

50 rappeuses queer et LGBT en 5 minutes, 21 juin 2017

A quelques jours de la Marche des Fiertés LGBT de Paris, Madame Rap rappelle que le rap regorge de femcees aux identités et sexualités diverses et célèbre l’inclusivité et la pluralité de la culture hip hop. Car, contrairement aux idées reçues, le rap n’est pas la musique la plus sexiste/homophobe/lesbophobe/transphobe qui existe.

Voir la vidéo ici

 

40 ans de hip hop au féminin en 4 minutes, 12 juin 2017

Au cas où vous auriez raté l’info, le duo de producteurs de Chicago The Hood Internet a sorti il y a quelques jours une vidéo retraçant 40 ans de hip hop en 4 minutes. Au programme, 150 titres, des mash-ups bien ficelés et 100 artistes mis à l’honneur. 100 artistes dont 97 hommes. En effet, hormis Missy Elliott, Nicki Minaj et Lauryn Hill, les femmes sont totalement exclues de cette rétrospective au profit d’une sélection bien couillue.

Pour leur rendre la place qu’elles méritent et rappeler que le hip hop s’est aussi construit avec elles, Madame Rap vous livre sa version de 40 ans de hip hop au féminin en 4 minutes, avec 100 rappeuses américaines que nous n’avons pas eu grand mal à dénicher. Comme quoi hein.

Voir la vidéo ici

  • 12 Juin 2017

Rap et genres de la domination à la transgression, 27 juin 2017

Hip Hop Citoyens, Madame Rap et La Gaîté Lyrique se réunissent pour organiser une conférence sur le thème "Rap et genre de l’émancipation à la transgression" dans le cadre de la 12ème édition du festival Paris Hip Hop, avec l'intervention de :

• Marie Sonnette, maîtresse de conférence en sociologie, spécialisée dans l’engagement politique des rappeurs en France,

• Alice Aterianus-Owanga, anthropologue spécialisée dans le hip-hop et les pratiques musicales urbaines au Gabon,

• Éloïse Bouton, fondatrice du site Madame Rap, journaliste et militante féministe,

• Chilla, rappeuse.

Une musique d’hommes ou une musique machiste. Voici comment le rap est souvent présenté dans les médias grand public et la culture populaire, qui le font ainsi passer pour le relai privilégié de la domination masculine. Pourtant, ce type de discours ne prend pas en compte les contextes qui favorisent ces affirmations de masculinités et en dissimule les enjeux, les contours et les significations. En outre, depuis ses débuts, le rap est aussi employé comme outil d'expression émancipateur par de nombreuses femmes, et comme moyen de subvertir des formes de domination dans les domaines du genre, de la classe et de la race. Dans le prolongement des réflexions engagées à la Maison des métallos en février 2017 dans le cadre du colloque universitaire "Conçues pour durer, perspective francophone sur les musiques hip-hop", cette table-ronde discutera de ces questions à partir d'exemples internationaux, notamment dans le rap français et africain, et réfléchira à la manière dont ce style musical permet d'inventer des modèles de masculinités et de féminités alternatives.

Voir l'événement Facebook

  • 05 Juin 2017

 

Rien de tel qu'un freestyle pour prouver que les rappeuses n'ont rien à envier à leurs homologues masculins !

Madame Rap organise son premier Madame Rap CypherParis samedi 1er avril au TERRASS HOTEL , en direct sur Facebook Live à partir de 19h !
Emeraldia Ayakashi, DJ de Madame Rap, squattera les platines accompagnée de cinq MCs françaises et internationales pour célébrer dignement le rap au féminin !
Avec :
- Toya Delazy ( Afrique du Sud )
- HECHI MC ( Chili )
- ILLUSTRE ( France )
- Dinamita Boom ( Costa Rica )
- Lor'A Yéniche ( France )

  • 31 Mars 2017

L'invisibilité des femmes dans le rap : Entretien avec Madame Rap, interview dans Eclectea, 1er mars 2017

Après avoir posé des bases dans un premier entretien consacré à l’opposition douteuse, mais pourtant admise, faite entre le rap et le féminisme, rentrons un peu plus dans le détail. En effet, malgré le manque de fondement de cette opposition, les femmes restent invisibilisées dans le rap. J’ai donc rencontré Eloïse Bouton, militante féministe et fondatrice de Madame Rap, un site qui entend « viser à redonner aux femmes la place qu’elles méritent » afin de réfléchir en profondeur sur le sujet...

Lire l'article sur Eclectea

  • 01 Mars 2017

Le rap n'est pas l'empire du sexisme, 2 février 2017

Requinquée et au taquet après un break « fêtes de fin d’année » prolongé, Madame Rap a vu les bénéfices de ses vacances balayés en deux minutes chrono. En effet, à peine de retour devant nos écrans, nous sommes tombées sur un article dans Elle, qui nous a titillées (euphémisme). Le thème : le clip « Tchoin » de Kaaris et son sexisme assumé...

Lire l'édito sur le site de Madame Rap

  • 02 Février 2017

Le rap, nouvelle arme des féministes, 29 décembre 2016

"Le paradoxe, c'est que, dans le rap, il y a une liberté de parole pour les femmes qui n'existe dans aucun autre style musical", analyse Éloïse Bouton, journaliste et auteure du blog Madame Rap...

Lire l'article en entier sur Elle.fr

  • 29 Décembre 2016

Pourquoi on peut être féministe et aimer le rap, 6 décembre 2016

Je suis féministe et j’aime le rap (…) normalement quand je dis ça, tout le monde se crispe“. Lors d’un talk organisé par ChEEK Magazine, à l’occasion du lancement de sa campagne de financement, Éloïse Bouton, journaliste, militante féministe et créatrice du site Madame Rap a expliqué comment il était possible d’être féministe et d’aimer Booba, NWA et consorts...

Lire l'article sur le site des Inrocks

  • 07 Décembre 2016