Féminisme

Portrait dans le livre "Corpus Tattoo" de The Tattorialist, qui rassemble des tatoué.e.s du monde entier, 12 octobre 2017

 

  • 12 Octobre 2017

ONPC: "Le montage est cynique, ça ressemble à quelque chose de scénarisé", 2 octobre 2017

Peut-on à la télévision parler des violences sexuelles qu'on a subies ? Samedi soir, dans On n'est pas couché, les larmes de Sandrine Rousseau face aux réprimandes de Christine Angot ont paru dire que non. Cette humiliation infligée à l'ex-secrétaire nationale adjointe d'EELV a fait réagir Eloïse Bouton. La militante féministe argue dans un post Facebook que "personne ne se remet tout seul de ces violences" et reproche à l'auteure de L'Inceste de "devenir bourreau". RMC.fr l'a interrogée.

Lire l'article sur RMC

  • 02 Octobre 2017

"Focus : cinq rappeuses à surveiller en 2018", article de Madame Rap pour SURL, 28 septembre 2017

Activistes, militantes féministes, chantres de l'empowerment... En 2017, les rappeuses cumulent les étiquettes et c'est tant mieux. Parce qu'on sait qu'il n'est pas aisé de se frayer un chemin dans la multitude de projets qui sortent heure après heure, on a décidé de s'unir à Madame Rap, premier média en France dédié aux femmes dans le hip-hop, pour vous présenter un panorama mondial de ce qui se fait de mieux coté MCing féminin.

Lire l'article sur SURL

  • 28 Septembre 2017

Ces voix qui font rimer clito et abricot, 18 août 2017

Tout en plantant les clips qui carburent aux doigts léchouillés et aux décolletés sans visage, Bouton, «biberonnée à la punchline», écrit pour différents magazines, sans jamais se la jouer hypocrite et conciliante, même si ça lui coûte ses piges chez Glamour, et vise, avec Madame Rap, à donner une place et un pouvoir d'action, enfin, aux femmes et aux personnes de la communauté LGBT+, dans un espace artistique et ouvert.

Entre un déménagement et une conversation avec un troll qui la souhaiterait hétéro/dans son lit/avec une grosse bouche que pour lui, Bouton a accepté de répondre à mes questions...

Lire l'article sur Vice 

 

  • 18 Août 2017

Les selfies (nus) des femmes ne sont ni un "délit de narcissisme" ni de la soumission, 18 juillet 2017

Ça ne vous aura pas échappé, le selfie est partout. Cette pratique qui a envahi notre quotidien virtuel ne cesse cependant de diviser. D'un côté ses défenseurs, qui la perçoivent comme un outil d'empowerment en phase avec notre époque, de l'autre, ses détracteurs qui y voient une auto-instrumentalisation inconsciente des femmes, lobotomisées par la domination masculine...

Lire la tribune sur Le Huffington Post

 

  • 18 Juillet 2017

Pendant six mois le photographe Erwan Balanant et moi-même avons accompagné des bénévoles de l’Association pour le Développement de la Santé des Femmes (ADSF) lors de maraudes et avons rencontré des femmes en grande précarité dans des bidonvilles et des hôtels sociaux à Paris et sa région. L'exposition "A la rencontre des femmes oubliées" est le résultat de ce travail.

 

Voir le Tumblr de l'exposition

 

Exposition à la mairie du 18e arrondissement de Paris du 25 novembre au 1er décembre 2017

Voir l'événement Facebook

 

Femmes et précaires : la double peine, article dans Tribune Santé, 16 octobre 2017



 

A la rencontre des femmes oubliées au Haut Conseil à l'Egalité, 7 juillet 2017 

 

Présentation de l'exposition lors de la remise du rapport "La santé et l'accès aux soins : une urgence pour les femmes en situation de précarité" de Margaux Collet, Geneviève Couraud et Gilles Lazimi à la Secrétaire d'Etat à l'Egalité Marlène Schiappa.

 

Photographie : sortir de l'invisibilité les "femmes oubliées", Politis, 14 juin 2017

Après six mois de suivi des maraudes nocturnes, chaque mardi et jeudi, de l’Association pour le développement de la santé des femmes, c’est à son tour de nous emmener « À la rencontre des femmes oubliées ». Celles qui « sont dans nos rues, en bas de chez nous : mais invisibles et dont on ne parle pas, parce que leur situation est à la croisée de plusieurs tabous : la précarité, les femmes, la sexualité… », glisse la journaliste Éloïse Bouton, auteur des textes qui accompagnent les photographies...

Lire l'article sur Politis

 

Vernissage "A la rencontre des femmes oubliées", Centre Hubertine Auclert, 13 juin 2017

Pour l'ADSF, c'est l'occasion de témoigner de qui sont ces femmes que l'association accompagne depuis plusieurs années. Quel est leur quotidien ? Santé, logement, chômage, sexualité, à quelles préoccupations sont-elles confrontées ? Quelles difficultés s'ajoutent dans la précarité quand on est une femme ?...

Lire l'article sur le site du Centre Hubertine Auclert

 

Exposition "A la rencontre des femmes oubliées", Carenews, 6 juin 2017

Santé, logement, chômage, sexualité, violences, à quoi sont-elles exposées ? Et pourquoi la précarité a-t-elle un impact plus accablant encore sur les femmes que sur les hommes ?...

Lire l'article sur Carenews

  • 13 Juin 2017

Peut-on être féministe et aimer la galanterie ?, 11 mai 2017

Pour Eloïse Bouton, journaliste et féministe, la courtoisie est préférable à la galanterie, qui induit un changement de comportement en présence des femmes. « On peut être un goujat pro-féministe, un courtois sexiste, un goujat sexiste ou idéalement un courtois pro-féministe ! », nuance la fondatrice de la plate-forme Madame Rap...

Lire l'article sur Les Intelloes

  • 11 Mai 2017

Éloïse Bouton : Journaliste et féministe free-lance, 27 avril 2017

 

© Shehan Hanwellage

"Le corps des femmes et leur droit à en disposer reste un tabou majeur. On le voit dans les débats suscités par le port du voile, la prostitution et l’IVG. Dans chaque cas, il s’agit de décider à la place des femmes ce qu’elles peuvent ou ne peuvent pas faire de leur corps. La religion et la morale y sont aussi pour beaucoup. Même s’il est plus progressiste que ses prédécesseurs, le Pape dit encore aujourd’hui que l’avortement était un "péché grave".

 
Derrière tout ça, c’est la volonté de contrôler le corps des femmes qui est en jeu. Dans l’esprit collectif, il appartient à tous sauf aux concernées. Il est intéressant de noter que quand la société patriarcale agit sur le corps des femmes, dans la publicité, les médias, la politique, la culture, et les objective, les musèle, les culpabilise ou les norme, personne ne s’en offense. C’est la domination intégrée dans toute sa splendeur."...

Lire l'interview sur Focus Inside

  • 27 Avril 2017

Invitée de Gouinement Lundi, 24 avril 2017

Gouinement Lundi, l’émission 100% lesbiennes et bies, une émission animée par Mathilde et Léa Lootgieter, en partenariat avec l’Inter-LGBT et SOS Homophobie.

Ce mois-ci GL spécule et complote… avec une émission dédiée aux « Médias : le complot féministo-LBT en question », et a le plaisir de recevoir :

Alice Coffin, co-présidente de l’AJL
Éloïse Bouton, journaliste indépendante en société et culture, spécialisée dans les droits des femmes, les féminismes et le hip hop
Bibia Pavard maîtresse de conférence à l’IFP-Paris 2

Réécouter l'émission

  • 24 Avril 2017

Tartuffe face à Marie-Madeleine : Retour sur la condamnation d’une ex-Femen pour exhibition sexuelle, 11 avril 2017

Dans un arrêt du 15 février 2017, la Cour d’appel de Paris estime que l’action d’une Femen dans l’église de la Madeleine est bien constitutive d’une exhibition sexuelle. Cette décision illustre l’ambiguïté de cette infraction qui, tout en assurant l’interdiction d’une agression sexuelle, permet au juge de se faire le censeur des atteintes à la morale religieuse. L’aveuglement du juge pénal concernant le caractère militant de la démarche, le conduit même à négliger le contrôle de l’atteinte à la liberté d’expression, au sens de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme...

Lire l'article sur La Revue des Droits de L'Homme

 

  • 11 Avril 2017